Artistes

(Pour les biographies des artistes qui vont participer dans la creation américaine voir page anglais “Artists”)

Patrick Zimmerli, compositeur

Compositeur de jazz et de musique classique originaire de New York, Patrick Zimmerli écrit actuellement pour le saxophoniste Joshua Redman et le quatuor Escher. Il a récemment écrit pour le concert à Town Hall de Joshua Redman, Brad Mehldau, Larry Grenadier, Brian Blade, et le Knights Orchestra (New York juin 2013). En 2011 la musique de son disque Modern Music a été créée à Carnegie Hall par les pianistes Brad Mehldau et Kevin Hays. Sa musique a été jouée au Grosses Konzertzaal de Vienne, à la Salle Pleyel, au Carnegie Hall, dans le nouveau SFJazz Center, au Kennedy Center, à Wigmore Hall à Londres, au MoMa, et au Musée Guggenheim de New York. Il a notamment gagné le premier prix du premier concours annuel des compositeurs de l'Institut Thelonious Monk. Il a écrit de nombreux morceaux pour orchestre, ensemble de chambre, et chœur, deux Piano Trios pour le festival de musique de chambre de Seattle, et deux concertos pour piano avec percussion de jazz écrits pour l'orchestre de chambre Metamorphosen et les pianistes Ethan Iverson et Sonia Rubinsky. Il a également écrit pour l'orchestre de chambre de Saint Paul et le violoniste Timothy Fain, qui a enregistré The Light Guitar, morceau pour violon seul de Zimmerli, chez Naxos. La musique de Patrick Zimmerli est disponible chez Nonesuch (Warner), Songlines, Blue Note, et Naïve.


Pasiphaë & Loïc Pierre, chef de chœur

Pasiphaë

A l’occasion du Festival de St Denis et de la création du Stabat Mater de Bruno Coulais, Loïc Pierre fonde un nouvel ensemble professionnel qu’il baptisera Chœur de solistes Mikrokosmos. Les chanteurs qui composent ce nouvel ensemble sont exclusivement recrutés au sein du jeune chœur créé en 1989 par Loïc Pierre. Cette filiation artistique permet une réelle cohésion entre les deux entités, sans rupture de couleur. Si les deux choeurs sont investis de la même mission, défendre et illustrer le meilleur de l’art choral, le choeur de solistes répond à des productions plus vastes : opéras, oratorios, commandes a capella ou associées à un ensemble instrumental. En 2015, Pasiphaë prend la suite du chœur de solistes et intensifie le laboratoire choral Mikrokosmos. Ces dernières années, ont été créé La montagne sans nom de Zad Moultaka, Pierres de soleil de Guy Reibel, Créatures de Bruno Régnier et Le Chant du prisonnier de Luigi Dallapiccola. Invité au Festival de Noirlac en 2016, Pasiphaë a créé D’amour et de folie, un concerto pour saxophone soprano et choeur mixte d’Yves Rousseau.

…quelques compositeurs complices de l’artisanat furieux

de Mikrokosmos et de Pasiphaë

Bruno Coulais, Pascal Zavaro, Alain Labarsouque, Philippe Hersant, Patrick Burgan, Thierry Machuel, Bruno Regnier, François Branciard, Zad Moultaka, Philippe Schoeller, Julien Reynaud, Lancelot Dubois, Raphaël Terreau, Benoit Menut, Maurice Jarre, Aaron Jay Kernis, Michaël Brent Davids, Ko Matsushita, Jukka Linkola, Guillaume Prieur…

Loïc Pierre

Fondateur et directeur artistique du Chœur de Chambre Mikrokosmos depuis 1989, Loïc Pierre est aussi metteur en scène, scénographe, compositeur et plasticien. 

Après ses études de musicologie à la faculté de Tours, il complète sa formation en direction de chœur auprès de Michel-Marc Gervais, Eric Ericson, Rachid Safir et Nicole Corti. 

Fervent défenseur du répertoire contemporain, les nombreuses commandes aux compositeurs Pascal Zavaro, Philippe Hersant, Thierry Machuel, Nicolas Bacri, Patrick Burgan et bien d’autres le conduisent à partager une résidence à la Cité de la Musique en 1999 avec le Jeune Chœur de Paris et Laurence Equilbey. 

En 2005, à l’occasion de la création du Stabat mater de Bruno Coulais, Loïc Pierre créé le Choeur de solistes Mikrokosmos qui prendra le nom de Pasiphaë en 2016. Il côtoie alors l’opéra contemporain en 2008 pour la reprise de Medeamaterial de Pascal Dusapin avec l’orchestre Les Siècle dirigé par François Xavier Roth, mais aussi Le prisonnier et Le chant du prisonnier de Luigi Dallapiccola à l’opéra de Limoges sous la direction de Jérôme Kaltenbach.

Sa passion pour le cinéma l’amène à concevoir de nombreux spectacles et ciné-concerts influencés par Hitchcock, Lang, Tarkovski, ou Mélies. 


Scott Emerson, ténor

Né à Los Angeles, Scott Emerson fait ses études de chant à la Music Academy of the West de 1991 à 1993, puis entre au Virginia Opera. Pour ses débuts sur scène il participe tout à la fois à de nombreuses comédies musicales telles West Side Story, Evita, ou Jesus Christ Superstar, mais aussi à des opéras en abordant les rôles de Tamino, Ferrando et Don Ottavio.

À l’Opéra de Lyon, alors dirigé par Louis Erlo et Jean-Pierre Brossmann il rejoint l’Atelier lyrique en 1994, puis intègre la troupe en 1996. Là, il chante entre autres dans La Station Thermale de Fabio Vacchi, The Turn of the Screw, A Midsummer Night’s Dream, Le Viol de Lucrèce, Carmen, Une Petite Flûte enchantée d’après Mozart, Apollon et Hyacinthe, Le Nozze di Figaro, L’Amour des trois oranges, et L’Osteria di Marechiaro de Paisiello. Il obtient le premier prix d’opéra du concours de Marmande en 1996, puis entre dans la troupe de l’Opéra-Comique sous la direction de Pierre Médecin en 1997. Il y interprète Le Comte Ory (rôle titre), L’Heure espagnole (Gonzalve), Les Mamelles de Tirésias (le mari), Don Giovanni (Ottavio), Il Matrimonio Segreto (Paolino), La finta semplice (Polidoro), Une nuit à Venise (le duc), Tosca (Spoletta), Carmen (Remendado), L’Empereur d’Atlantis (Arlekin) de Viktor Ullmann et Le dernier jour de Socrate (Phédon) création mondiale de Jean-Claude Carrière et Graciane Finzi. Depuis 1994, il se produit dans divers théâtres en France.

Il retrouve la comédie musicale avec Chantons sous la pluie (Molière du meilleur spectacle musical 2001) au Théâtre de la Porte Saint Martin à Paris, Simenon et Joséphine, et Titanic à l’Opéra de Liège dans des mises en scène de Jean-Louis Grinda et des chorégraphies de Barry Collins. Avec le metteur en scène Paul-Émile Fourny, il incarne Gustav dans Le Pays du sourire durant la saison 2006/2007 et Puck dans A Midsummer Night’s Dream en 2008 à l'Opéra de Nice. Il a chanté de nouveau le rôle du mari des Mamelles de Tirésias dans une nouvelle production du Studio Compagnie Jean-Louis Martin-Barbaz, mis en scène par Hervé Van der Meulen au Festival Cormatin 2009, puis durant la saison 2009/2010 dans une nouvelle production de Tosca (Spoletta) à l’Opéra de Massy. En 2010 au Festival Pierres Lyriques il interprète Loustot dans Véronique de Messager. En 2011, il a participé dans la première française de Sweeney Todd au théâtre du Châtelet (ensemble/doublure Pirelli). Récemmentil a chanté au Gateway Playhouse-Long Island, New York dans une nouvelle production de Sweeney Todd (Pirelli), la première française de Sunday in the Park with George (Mr.) au Théâtre du Châtelet, une nouvelle production de Sunday in the Park with George (Franz/Dennis) avec Short North Stage, la première française de Into the Woods (le père de Cendrillon), la quatrième volet du cycle Stephen Sondheim au Châtelet, une nouvelle production de Sweeney Todd (Pirelli/Fogg) au Festival - Château d'Hardelot et à l'Opéra de Reims saison 2014/2015, un concert à l'Opéra de Bordeaux avec Spirit of Chicago Orchestra (Singin' in the Rain, The Origins) 2016, une reprise de A Midsummer Night's Dream (Puck) avec l'Opéra-Théâtre de Metz 2016, et une nouvelle production de 42nd Street (Mac) de Stephen Mear au théâtre du Châtelet en 2016/2017.

Parmi ses projets, un nouveau disque avec Spirit of Chicago Orchestra (jazz rétro) Singin' in the Rain, the Origins, une reprise de My Fair Lady (en V.F.) de Paul-Émile Fourny à l'Opéra de Tours en 2017, et la première française de Wonderful Town, production de Olivier Bénézech pour l'Opéra de Toulon en 2018.


JB Leclère percussionniste

Jean-Baptiste Leclère étudie la percussion avec Daniel Sauvage puis Michel Gastaud avant

d'intégrer en 2005 le Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris dans la

classe de Michel Cerutti, Florent Jodelet et Eric Sammut. Après avoir été reçu comme 2nd

percussion solo en 2007, il occupe, depuis 2013, le poste de 1er percussion solo au sein de

l’Orchestre de l’Opéra National de Paris. Son désir de réunir des personnalités éclectiques

françaises de la percussion l'entraine à fonder le Paris Percussion Group. Il est également membre

du quatuor 2 pianos, 2 percussions Jatekok.

Son intérêt particulier à la percussion d'orchestre l'amène à animer régulièrement des masterclass et

clinics en France comme à l'étranger (Etats Unis, Colombie, Grèce, Bulgarie, Belgique, Suisse,

Hollande, Taiwan, Australie). Il participe également à de nombreux concerts en soliste et en

musique de chambre (Percussion and Marimba Festival of Bulgaria, Shanghai Concert Hall, Radio

France, Opéra National de Paris, Teatro Major Santo Domingo, Australian Percussion

Gathering...). Il enregistre notamment avec le violoncelliste Alexis Descharmes Rauche

Pinselspitze II de Klaus Huber (disque grand prix de l’Académie Charles Cros).

Attiré par la danse, il participe à la conception et la création des soirées Musique et Danse au Palais

Garnier en 2012 avec Brigitte Lefèvre, puis en 2014 avec Benjamin Millepied. Il collabore alors

avec des chorégraphes comme Sébastien Bertaud, Bruno Bouché et Simon Valastro. Il poursuit

cette aventure avec Incidence Chorégraphique et son directeur Bruno Bouché sur la scène du

Théâtre de Sens ou encore à Taiwan lors de l'académie du duo Nanaformosa en 2015.

Jean-Baptiste enseigne actuellement au CRR de Saint-Maur-des-Fossés, au pôle supérieur CESMD

Poitou-Charentes et au sein de l’Académie Eurocuivres.

Il est artiste Zildjian, Black Swamp Percussion, Innovative et Bergerault.


Thomas Enhco, pianiste

unnamed-2.jpg

Thomas Enhco, pianiste

Né à Paris le 29 septembre 1988, Thomas Enhco commence la musique à 3 ans par le violon et le piano et étudie le classique et le jazz. A l’âge de 9 ans, il est invité par Didier Lockwood à jouer au festival de Jazz d’Antibes Juan-les-Pins. A 12 ans, il entre au CMDL, étudie parallèlement le piano classique avec Gisèle Magnan et intègre à 16 ans le CNSM de Paris en Jazz et Musiques Improvisées, dont il est renvoyé deux ans plus tard.

À 15 ans, il compose et enregistre son premier album, Esquisse (Ames/Harmonia Mundi), parrainé par le légendaire batteur Peter Erskine. En 2006, il est choisi par le Fonds d'Action Sacem. Lors d’une tournée au Japon en 2008, il est repéré par Itoh « 88 » Yasohachi, l’un des plus grands producteurs de jazz japonais, qui réalise son deuxième album, Someday My Prince Will Come (sorti en 2009 au Japon), et produit chaque année une tournée au Japon, en solo, duo et trio.

En 2010, Thomas Enhco remporte le 3ème prix du Concours international de piano jazz Martial Solal et le Django d’Or 2010 « Nouveau Talent ». En 2011, il compose la musique du film Les Cinq Parties du Monde pour lequel il reçoit le FIPA d'Or de la meilleure musique originale. En 2012, il part vivre à New York où il enregistre avec Jack DeJohnette et John Patitucci, et produit pour Label Bleu un nouvel album avec son trio français, Fireflies, qui obtient de multiples récompenses. En 2013, il est élu « Révélation Jazz de l’Année » aux Victoires de la Musique, est choisi par la Fondation BNP Paribas et joue pour la première fois au Festival International de Piano de la Roque d’Anthéron et au Festival Piano aux Jacobins.

En 2014, Thomas Enhco se produit notamment à la Folle Journée de Nantes et de Tokyo, à l'Olympia, à New York, en Italie, en Chine, à Hong Kong, en Turquie, en Bulgarie, au Japon, au Danemark et en Finlande. Il signe en septembre 2014 chez Universal Music et enregistre son premier album piano solo, intitulé Feathers, qui sort chez Verve Records et est nommé aux Victoires du Jazz 2015 dans la catégorie « Album de l’Année ».

En 2015, il donne un concert au Théâtre du Châtelet (complet) pour mêler ses deux univers, jazz et classique, en solo et en invitant Henri Demarquette au violoncelle et Kurt Rosenwinkel à la guitare. La même année, il enregistre pour Deutsche Grammophon avec la percussionniste classique bulgare Vassilena Serafimova, dans un duo explosif (piano et marimba), entre classique et jazz. L'album, intitulé Funambules, sort en avril 2016.

Thomas Enhco donne chaque année environ 130 concerts par an sur 4 continents.

En 2016, il voyage et joue dans 17 pays et compose son premier Concerto pour piano et orchestre (commande de l'Orchestre de Pau). En 2017, il fera ses débuts en concerto avec l’Orchestre de l'Opéra National de Lorraine, l’Orchestre de Pau Pays de Béarn et l’Orchestre Régional Avignon Provence, dans cinq oeuvres différentes : le Concerto en Fa de Gershwin, le Concerto n°24 de Mozart (K.491), la Rhapsody in Blue de Gershwin, Eros Piano de John Adams et la création son premier Concerto pour piano et orchestre. Il composera également pour le choeur Spirito et jouera pour la première fois avec le choeur de Radio France.


Mirabelle Ordinaire, metteur en scène

La metteur en scène et librettiste Mirabelle Ordinaire travaille entre New York et Paris. Suite à sa résidence de mise en scène à l'Académie de l'Opéra de Paris durant la saison 2015-2016, elle met en scène cette saison Bastien et Bastienne (Mozart) à l'Académie de l'Opéra (mai 2017) et met en espace Il Signor Bruschino (Rossini) avec l'Orchestre National d'Ile de France (mars 2017). Elle a récemment mis en scène La vie parisienne d'Offenbach Salle Gaveau, ainsi que Les Temps Aventureux du festival « 1, 2, 3 Opéra ! » de Dix Mois d’École et d’Opéra en 2015. À New York, elle a mis en scène A Theory of Perpetual Motion (The Tank, New York 2013), Lorca in New York (La Nacional, 2012), et Le Monte Plat d'Harold Pinter (Arthur Seelen Theatre, 2007). Elle a été l'assistante à la mise en scène de Christophe Perton sur Don Giovanni (Atelier lyrique de l'Opéra de Paris, 2014), l'assistante interprète de Robert Wilson sur les Fables de La Fontaine (Comédie française, 2003-2004), et d'Andrei Serban sur Otello de Verdi (Opéra Bastille, 2004). Elle a obtenu son doctorat d’études théâtrales à Columbia University (2011) et enseigne, depuis 2012, des ateliers de théâtre sur Shakespeare à Sciences Po. Elle est membre du comité anglais de traduction théâtrale de la Maison Antoine Vitez depuis 2011.